14 JANVIER EPHEMERIDE Nico le pépé ne peut comme tout un chacun cacher sa joie

Publié le par le chaponoir


personnages bebes bebe 12 gif
SOLAL très people

EPHEMERIDE

JEUDI 14 JANVIER

 

CALENDRIER GREGORIEN

14 e jour de l’année 2010

4e jour de la 2e semaine

 

CALENDRIER REPUBLICAIN

Quintidi décade 12

XXV nivôse XXM

Jour du « CHAT »

 animaux chats chat123 gif

De qui a t'il peur?  

CALENDRIER JULIEN

 Nouvel an

1er janvier 2010

 nouvel an fete nouvel an nouvel an fete 15 gif

CALENDRIER SARKOZIEN

NICOLAS 1er dit « Nico le pépé »personnages bebes bebe 11 gif

Jour de la « Dynastie »

JEAN 1er dit « Jeanl’in la sopad » a eu un héritier mâle « SOLAL »

 

CALENDRIER BUGISTE

« Jour  d’enneigement »

Plutôt pour certains concitoyens le non d’enneigement

Pourquoi tous les quartiers d’une même commune ne sont ils placés sur le même niveau dans le dés enneigement ?

 

CELEBRATIONS

Drapeau de l'Inde
INDE : PONGAL littéralement bouilli par-dessus en Tamoul, aussi appelé Makar Sankranti dans d’autres régions de l’inde

Drapeau du Venezuela
VENEZUELA : Divina Pastora (Divine Bergère) à Barquisimeto

animaux anes anes 9 gif
Tradition Chrétienne : France et autres pays Chrétiens : FETE de L’ANE (en latin : Festum Asinorum ou asinaria festa)

 

DICTON

« Soleil de Sainte Nina, pour un long hiver rentre ton bois »

 

MEDITONS :

« On doit respecter le mariage tant qu’il n’est pas un purgatoire, et le dissoudre s’il devient un enfer » Proverbe anglais

« Le mariage est comme une place assiégée ; ceux qui sont dehors veulent y entrer et ceux qui sont dedans veulent en sortir » Proverbe chinois

 

BONNE FETE aux :

Calendrier civil 2010 NINA

Aussi

Nino, Christiane, Ninon

Odoric

Anne (de Guigné), Dacien, Etienne, Euphratus, Félix (de Noie), Fulgence, Julien (Sabas) Les Martyrs du Sinaï, Macrine (l’ancienne), Néomadie, Pierre (Donders) Sabas (de Serbie)

 

 

NINA le prénom :

Etymologie celtique : « nin » sommet

Origine incertaine du prénom Nina, il pourrait être le diminutif d’Anne, Jeanne ou Antonia

En Géorgie, où ce prénom est si populaire, Nina est un diminutif de Christiana (Christiane). Mais nina est aussi un substantif espagnol signifiant « la petite fille »

 

SOLAL : Est-ce en raison de la période des soldes chez « Darty » ?


 INDE PONGAL

 

Chaque année, le 15 janvier, tous les villages de l’Inde fêtent « Pongal » qui signifie « ébullition ». Ils saluent ainsi le commencement de la nouvelle année de récolte.
La fête a une signification astrologique car elle marque le début de l’Uttarayana, période de six mois correspondant à la course septentrionale du soleil.
C’est durant cette période de l’année que chacun va planifier les événements importants de sa vie.

Cette fête correspond au « Lohri » au Punjab

Traditions

Les festivités durent quatre jours :

Le premier jour « Bhogi Pongal », on brûle les vieux vêtements et tissus afin de démarrer symboliquement une nouvelle vie.
Les femmes réalisent de merveilleux dessins devant leurs portes, à l’aide de farines de riz multicolores.
Ces dessins sont symboliques. Ils représentent la « part du pauvre » et servent à attirer les divinités qui accorderont chance et prospérité à la maisonnée

Le second jour est le plus important, le «Surya Pongal ». on fait bouillir du riz avec du lait et du sucre qui servira à confectionner du désert. Il est recommandé de le laisser déborder en signe de futures récoltes abondantes.

Le troisième jour « Mattu Pongal », on rend grâce aux vaches et aux buffles qui permettent le travail des champs. Ce jour là a lieu une course au taureau assez violente, Gallikattu.

Enfin, le quatrième jour, « Kanum Pongal », les jeunes gens se réunissaient sur les bords des rivières pour chercher un conjoint, mais cette coutume est de moins en moins respectée.

Au Maharashtra, un concours de cerf-volant est organisé ce jour là.

Pongal

Notre-Dame Divina Pastora

Imagem da Divina Pastora venerada no Convento dos Capuchinhos de El Pardo ( Madrid ). Image de la Divine bergère vénérée dans le monastère des Capucins de El Pardo (Madrid).   Mère Divina Pastora ou Mère du Bon Pasteur) est l'un des nombreux titres par lequel l'Eglise catholique vénère la Marie Vierge, étant dans la dépendance telle, particulièrement vénérée dans le Portugal, l'Espagne et l'Amérique latine.


La Fête de l'Âne (voir aussi, Festum asinorum)

« Et toi même, vieux pape, comment cela s'accorde-t-il avec toi-même, d'adorer ainsi un âne?
- O Zarathoustra, répondit le pape, pardonne-moi, mais pour ce qui est des choses divines, je suis plus au fait encore que toi. Et c'est très bien ainsi.
D'ailleurs mieux vaut adorer Dieu sous cette apparence-là que sous aucune autre !
Pense à cette maxime-là, mon noble ami : tu devineras vite, il y a de la sagesse dans une telle maxime.
Celui qui dit "Dieu est Esprit", celui-là fit jusqu'aujourd'hui, sur terre, le pas et le saut le plus grand vers l'incrédulité.
Ce n'est pas facile de réparer une telle parole sur la terre! » (Ainsi parlait Zarathoustra)

Ce passage semble bien étrange mais venant de la part de Nietzsche, il doit y avoir un malin tour à désigner ce  dieu qui est mort sur la croix et qui est adoré pour tel. D'ailleurs, Jésus avait désigné un ânon comme signe de reconnaissance à ses disciples.  On remarque sur le pelage de l'âne une marque en forme de croix.

clique làFaire l'âne pour avoir du son : on sait ce que cela veut dire. Etre doux et obéissant pour avoir sa récompence en nourriture. Porter le bonnet d'âme, ce n'est pas un signe d'honneur. Mais avez-vous une idée de ce qu'était la fête de l'âne ?

Au Moyen-Âge, la religion chrétienne était tournée en dérision au cours d'une étrange fête appelée « la fête de l'âne », destinée à ridiculiser le clergé. Les gens s'attroupaient et faisaient la fête à l'âne quand l'un d'eux se déguisait avec un bonnet d'âne et singeait le prélat, l'évêque ou même le pape. On jouait à imiter les cérémonies, les processions, les rites, d'une manière satyrique. On pouvait alors voir l'âne chantant la messe et à sa suite l'assemblée des fidèles qui ânonaient les litanies des saints en faisant : hi-han, hi-han, hi-han...
Ces scènes satiriques qui se formaient spontanément avaient quelque chose de dionysiaque ou carnavalesque. La fête de l'âne ou «fête des fous» est d'origine très ancienne.

C'est dans son Zarathoustra (à la fin de la 4ième partie, le réveil) que Nietzsche reprend l'idée de cette bonne vieille farce du Moyen-Âge.

Retour

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article