3 DECEMBRE EPHEMERIDE

Publié le par le chaponoir




JEUDI 3 DECEMBRE

EPHEMERIDE

 

CALENDRIER GREGORIEN

337 e jour de l’année 2009

4e jour de la 49e semaine comptable

21 jours avant NOËL

28 jours avant 2010

 

CALENDRIER REPUBLICAIN

IIe Décadi

XIII Frimaire MMIX

Jour du CEDRE

 

CALENDRIER SARKOZIEN

931e jour du règne de NICOLAS 1er

Jour de RAMA YADE


 Polémique à Colombes: Rama Yade recrute-t-elle vraiment ?

ASTROLOGIE

1e jour du 2e Décan, 11e jour du signe zodiacal du SAGITTAIRE

 

DICTON

« Huit jours de neige, c’est fumure, huit jours au-delà c’est poison »

 

MEDITONS

« L’amour est la seule passion qui se paye d’une monnaie qu’elle fabrique elle-même » Stendhal

« Au fond …la vie est une sorte de machine à voyager dans le temps » Philippe Geluck

« Il faut de grandes vertus pour soutenir la bonne fortune que la mauvaise » La Rochefoucauld

 

 

CELEBRATIONS

JOURNEE INTERNATIONALE DES PERSONNES HANDICAPEES

JOURNEE INTERNATIONALE DU CINEMA INDEPENDANT 

3 décembre : Journée Internationale des personnes handicapées



3 décembre : Journée Internationale des personnes handicapéesAfin de favoriser l'intégration et l'accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées à été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est par ailleurs l'occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l'éducation ou l'accès au travail.

Les manifestations organisées à cette occasion nous invitent à de modifier le regard que nous portons sur les personnes handicapées.



3 décembre : Journée nationale du cinéma indépendant



3 décembre : Journée nationale du cinéma indépendantLa Fédération des Associations de Spectateurs de cinéma (FASCiné) organise la journée du cinéma indépendant afin de défendre les salles indépendantes et les cinémas de proximité avec chacune des associations existantes

Qu’est-ce que la FASCiné

Né le 12 juin 2004 la FASCiné, a pour but de défendre et de promouvoir un cinéma non-mercantile, favorisant la diversité culturelle et la personnalité des auteurs et créateurs.

La curiosité, l'esprit de découverte, la diversité culturelle, la création, la construction de l'imaginaire, la lutte contre l'uniformisation de la pensée, la globalisation sont leurs objectifs. Soutenu par Bertrand Tavernier (laissez-passer, holy lola) et Ken Loach (Land and Freedom).

Sauvez les indépendants

Chaque année, le nombre de multiplexes en France ne cesse d’augmenter, ce sont des salles et des associations qui sont en danger de mort. La volonté de cette journée est de revendiquer un espace contre les grandes sociétés qui contrôlent, de la production à la diffusion, toute la chaîne cinématographique. Et de limiter le monopole des gros producteurs et leur mainmise sur la distribution.

L’espérance de vie d’un film dans les salles est de 2 semaines et demi en moyenne. Celle-ci est-tirée vers le haut par des grosses productions comme Star Wars qui en arrivant avec 938 copies restent jusqu’à trois mois. Tandis qu’en comparaison un film comme le cauchemar de Darwin qui est un documentaire d’art et d’essai et qui a bien fonctionné n’est sorti qu’avec seulement 25 copies.

 

BONNE FETE AUX :

Calendrier civil 2009 XAVIER

Calendrier liturgique : FRANCOIS XAVIER

Mais aussi

 Xavière

Attala, Attale, Attalia

Galgano

Sophonie

 

PRENOM XAVIER

Etymologie basque, prénom inspiré d’une localité et d’un patronyme (Saint François Xavier)

Xabier : du basque «  etxeberri », « etxe » = maison et « berri » = neuve

Origine : Xavier est un dérivé du prénom espagnol Javier

Histoire : Ca prénom ancien est un dérivé de etchaberri qui signifie « maison neuve »

Variante : Javier, Saviero, Xabier, Xaver, Xever

Le basque : la plus ancienne langue d’Europe, n’ayant contrairement à toutes les autres, aucun lien avec l’indo européen.

 

Polémique à Colombes: Rama Yade recrute-t-elle vraiment ?

Franck Dedieu -  02/12/2009 16:47:00 
 

Candidate UMP aux régionales, Rama Yade a invité des jeunes à venir à son meeting du 1er décembre avec CV et lettre de motivation. Une initiative déjà testée en juin 2009 dans la même ville. Pour quel résultat ? Verdict de lexpansion.com.

Le meeting politique organisé le 1er décembre par Rama Yade à Colombes, dans le cadre de sa candidature aux élections régionales, couplé à un forum pour l'emploi, a créé une belle polémique. Les participants étaient incités à venir avec leur CV et une lettre de motivation. Le député communiste Roland Muzeau y voit « un clientélisme électoral ». La secrétaire d'Etat aux Sports et son collègue Laurent Wauquiez présent lors de la réunion, s'en défendent au nom de l'emploi. En substance : « il faut tout faire pour trouver un job aux jeunes des banlieues », comme l'a dit mardi soir le secrétaire d'Etat à l'Emploi, en marge du Club de L'Expansion.

.

D'où l'idée de les prendre au mot et de regarder plus attentivement le précédent organisé à Colombes le 11 juin 2009.

Le jeune organisateur UMP, Rachid Chaker, en dresse fièrement le bilan : « Une centaine de jeunes ont confié leur CV aux neuf entrepreneurs présents. Entre dix et quinze personnes ont décroché un CDD ou en CDI et cinq ont trouvé un stage ». Et les autres ? Les patrons s'engageaient à délivrer quelques conseils voire à glisser leur candidature à quelques « connaissances ».

« C'est de la pure com'. Des jeunes se retrouvent les dindons d'une farce politique. Et puis, la manoeuvre suggère que le Pôle Emploi de Colombes, la mission locale et la Mairie ne font pas leur travail » tempête Roland Muzeau.

Quoi qu'il en soit, si 80% des candidats sont rentrés bredouilles de leur réunion à Colombes, un sur cinq a tout de même décroché quelque chose. Or en période de chômage, un taux de réussite entre 10 et 15% tient de miracle.

Attention toutefois aux conclusions hâtives, les patrons présents envisageaient bien d'embaucher. L'un d'entre eux, Benoît Reyre, directeur commercial de Sobea (Groupe Vinci), encarté d'ailleurs à l'UMP, l'admet volontiers : « Si je n'étais pas allé à Colombes j'aurais signé un contrat de travail ailleurs. Le bâtiment cherche à engager beaucoup de jeunes. Comme nous avons une démarche citoyenne, nous essayons de puiser dans le vivier des banlieues ». Et de conclure : « On joint l'utile à l'agréable. On peut être partisan et entrepreneur ».

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article