Belley - Surprise pas rigolote du tout

Publié le par le chaponoir




Que se passe t-il à l’hôpital ?

Redressement judiciaire, déficit abisynal , et alors, qu’est ce qu’il fou le comité de défense, les bons à rien qui ont fait élire leur collègue, les rois du bluff, tout est écrit noir sur noir sur le site du ministère de la santé : Belley gériatrie, et v’là t’y pas que les médecins si mettent, bravo les gars ; pourquoi, vous  avez peur d’un directeur vous commande seul, qu’il contrôle, le pognon que vous gagner en vous servant de l’hôpital pour votre clientèle privée ,la gastro vous guetterez t’elle.  Bah oui les gars, vous ne croyez assez gagner de pognon, seriez vous comme nos élus faire la course à la lire, vous êtes les champions du genre, on vous pardonne car minimum 10 ans d’études après le bac ; c’est pas la joie, mais après, place assurée, possibilité de discuter ses émoluments, ses petits avantages, allez n’ayez crainte on ne va pas encore aujourd’hui dévoiler vos petites et grands combines.

Et puis sans vous nous  crèverions, la bouche ouverte, dans certains hôpitaux on meurt la bouche fermée. Trêve de plaisanteries l’heure est grave, 1,7 million d’euro de déficit 2008, qui prend les rênes de la contestation en l’absence du comité (elle en fait peut être partie, mais le comité est plutôt cégétiste), au moins la Christine (tient une autre Christine en plus avec un nom de consonance étrangère, grave  une tare, si elle osait l’ouvrir en Valromey, là où la plus grande concentration d’arriérés et de profiteurs logent, résident, elle serait boycottée, snobée, et pourquoi pas expulsée, les émigrés ont toujours tort, un tribunal manque celui de l’inquisition, faite en la demande Valromeysans, je pense que le C.C.V. le subventionnera quand la communauté.

Que va-t-il présentement pour éviter un nouveau déficit : reconfiguration des services : 12 lits de médecine, 15 lits de chirurgie adieu couchettes ! Ils serviront d’exutoire en hospitalisation de semaine ou de journée, Le directeur Varin envisage quand même la fermeture de 12 lits « recaler la capacité d’accueil sur notre activité effective, le chirurgie n’étant occupé à 6o% (peut être faute à la désertion de certains chirurgiens. 4 postes supprimés : départs volontaires, retraites ou reclassement AUCUN LICENCIEMENT, jusqu’à quand, pas grave d’autres hôpitaux vous attendent, vous connaissez votre métier, vous êtes attendus ailleurs comme le Messie). Un poste de chirurgien passe aux oubliettes, celui qui coupait la cage thoracique et les opérations a déjà trouvait chaussure à ses scalpels.

Maintenant il faut foncer M. le directeur ,ne comptait pas le nouveau maire, l’ancien maire conseiller général vous aurez été de grande utilité et aujourd’hui on aurait pas se bordel, le rigolo à l’aérodrome à mouches va encore dire qu’on est méchant :Mais les personnelles de l’hôpital lui ont crachés dans la G.., il voudrait bien aidé, mais le nain préfère regarder  crever l’hôpital que de demander une aide, mais surtout de le crier haut et force, j’ai été obligé de demandé de l’aide. Non de son siège sur élévateur, grand pied petite taille. Dominant de tout sa hauteur, il va éructer, vociférer : vous avez fait un recours au conseil constitutionnel, j’ai gagné ! j’ai tout les droits !même de foutre en l’air l’hôpital après le tribunal, et en plus il n’assume rien , franc comme un âne qui recule, on recherche de nouveaux asiniens voilà une place pour un passionner de loisirs ;

Monsieur le DIRECTEUR un appel à votre bon sens, à votre générosité : proposé à votre Président une mission : « Sauvons l’hôpital de Belley, tout ses services »accompagné de la même rémunération d’Aix les bains pour le développement et la promotion du tourisme : 50.000€, il apparaîtrait qu’au dernières , nouvelles (ce serait une méchanceté libre annoncé par certains dans le cadre de sécurité des élus et leur harem)) qu’il aurait à subvenir aux besoins a de nouvelles adhérentes de se garde rapprochée, très rapprochée, proches, proches .

Monsieur GILLES VARIN tour les Bas Bugistes comptent sur vous.

Publié dans Texte Libre

Commenter cet article