RETRAITES DISPARITE entre Public & Privé

Publié le par le chaponoir






RETRAITES  « le Point » fait le point sur..

Les pires injustices

Retraité à moins de 40 ans, dans le privé NENNI. POSSIBLE DANS LE PUBLIC !

Tout fonctionnaire qui compte 15 ans d’actif (1,25 millions de fonctionnaires actuellement) peut partir à 55 ans

Possible à 50 ans s’ils ont exercé comme fonctionnariat : Infirmiers, agent de police, surveillant de prison…

 

Mieux encore : Si ils ont élevés 3 enfants et qu’ils peuvent justifier de 15 années d’activité dans le fonction publique ou assimilé, à temps complet, mais comble d’ironie, à temps partiel, ils peuvent sans condition d’âge prendre leur retraite, pour les hommes le service militaire est pris en compte ; en 2007, 15.000 fonctionnaires ont profités de ce GROS AVANTAGE.

 

Immédiatement, comme le fonctionnaire après 15 ans de loyaux service n’est pas épuisé, allégrement il retrouve un emploi et devient cumulard : RETRAITE + EMPLOI ; il touchera 37% de son dernier salaire pour sa retraite, pas mal, qui dit mieux. La décote prévue par la loi Fillon pour trimestres manquants, qui s’applique tout naturellement au privé comme au public, ne concerne pas ces malheureux.  ÉCŒURANT !

SOURCE Assemblée Nationale : Pensions moyennes en 2007

1100 € pour le privé

1800 € pour le public, la parité donc, un cheval, une alouette

 

Age effectif du départ à la retraite en 2007

  RATP                                                                        53 ans et 8 mois

2° SNCF                                                                         54 ans et 5 mois

  Banque de France                                                 54 ans et 10 mois

4° IEG                                                                             56 ans

5° Fonctionnaires territoriaux (CNRACL)                 57 ans et 6 mois

6° Fonctionnaires civils de l’État                               58 ans et 5 mois

7° Artisans (RSI-Ava)                                                    60 ans et 4 mois

8° Exploitants agricoles                                               61 ans

9° Salariés agricoles                                                     61 ans et 1 mois

10° Régime général des salariés du privé (CNAV)  61 ans et 1 mois

11° Commerçants (RSI-Avic)                                           61 ans et 6 mois

12° Professions libérales (CNAPVL)                               63 ans et 6 mois

13° Avocats (CNBF)                                                           65 ans

 

Une réversion sans conditions  dans la fonction  public, ni condition d’âge, ni de ressources  et aucun plafond ; le conjoint touche la moitié de la pension du défunt.

 

Incroyable : la réforme qui devait mettre les régimes spéciaux au même niveau que le commun des mortels, va coûter une petite fortune ; c’est la Cour des comptes qui le conclue pour EDF GDF, déjà bien nanti avec leurs avantages, ces Messieurs de la fonction public se paient sur notre dos,, ils vont tondre tous ceux du privé, tout ceux qui ont trimés toute leur vie pour une retraite dérisoire, en sus ses Messieurs, continuent à bénéficier de leur CE, merci la solidarité.

 

Et tous ces fonctionnaires nouvelles générations : ceux des collectivités locales. Un maire dès qu’il atteint 1000 habitants s’offre souvent un ou une secrétaire. Les employés municipaux, territoriaux sont devenus la chienlit du système, en embauche à tour de bras, les copains des partis, sans distinction de couleur politique, quand l’on sait qu’un maire comme celui de Lyon s’offre plus de 60 conseillers, et ce n’est pas tout, il en a autant pour la communauté urbaine.

 

Il serait trop monotone de faire la liste de tous les organismes qui « EXAGÈRENT » qui prennent le contribuable pour le pigeon à plumer.

 

Ne regardons que la question retraite : En France il y a « les  nantis » ceux qui vivront en moyenne dix/quinze ans de plus sans soucis pécuniaire et les autres.

 

Il est vrai après la seconde guerre mondiale : « Le rêve de tous parents étaient de voir leur progéniture, rentrer dans la fonction publique », n’oublions pas les militaires qui devinrent de véritable lapin, leur allocations familiales étant adjoint à leur salaire : Plus d’enfants, plus de rentrées, et en surplus (bien militaire) la retraite après 15 ans pour les sous-off, 25 ans pour les officiers, encore une anomalie, il faut dire que normalement ils risquaient leur vie, Combien depuis 1946 sont tombés au combat ? Combien sont décédés d’un cancer du FOIE ?

 

Nous n’avons rien contre les fonctionnaires, bien au contraire, mais il serait tant que le gouvernement mette vraiment fin à toutes les disparités, car qui paiera ?

 

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article