REFLECHIR sur les événements ?

Publié le par le chaponoir




VIDE GRENIER  -  BROCANTE

Il est formidable que les vide-greniers se multiplient, mais nous pensons qu’il y a saturation.

Bien sûr chacun pense que c’est une bonne occasion d’attirer les touristes, touristes pris au sens large du mot :

Les habitants qui ne font pas partis de la commune, qui viennent assister à un événement quelconque sont des touristes, c’est cette clientèle qu’il faut maintenant en  période de crise ramener dans les filets.

Fait on des vide greniers pour les chineurs, où pour vendre boissons et  petite restauration (frites, merguez, saucisse, grillades etc..)

Ce matin deux vide greniers à quelques kilomètres l’un de l’autre : Lochieu, une première fois : 6 exposants – Cressieu,  x fois, tout les ans environ 20 à 30 exposants, cette année 3, la déche quoi, il est vrai que sur le parking de l’Intégral le dimanche matin on fait le plein.

En conclusion que cela plaise ou non, les vide greniers arrivent à saturation, comme il ya quelques années les fêtes du four, chaque village a de nouveau sa fête du four » et même 2 si  il y a deux fours banaux. Certain village ont fort, 2 à 3 fois dans l’année, chaque association ou chaque comité des fêtes veut sa fête du four.

Ne parlons du boudin, il est vrai c’est long et fastidieux. D’éplucher les oignons, mais après, laissait cuire dans la chaudière, buvez en attendant quelques blanc, tous à l’embossage, l’affaire est dans le sac, du sang qui rapporte gros à l’association qui l’a organisé, le boudin est bien plus rentable qu’une tarte salée ou sucrée.

Le plus rentable étant encore la buvette, 10 fois la culbute sur les blancs et sur les cafés n’en parlons pas, le plus cher étant, les gobelets, le sucre et la petite cuillère.

Aucun reproche tous doivent vivre, mais une coordination devrait se faire, entre village voisin surtout.

Nombre d’Office de Tourisme n’ont absolument pas compris, que le nouveau touriste est le voisin, cela est une autre histoire, de nombreux à tout les niveaux de gauche comme de droite le déplore, des fonds publics sont très mal utilisés, pourquoi subventionner des structures qui souvent ne servent à remplir les poches de ceux qui les ont déjà bien garni.

Un Office de Tourisme n’est pas une « agence de location » il se doit d’être un relais, ne pas faire fuir le demandeur, si celui-ci recherche ce que personnellement on n’a pas, d’autres peuvent avoir ce qu’ils recherchent.

 

Publié dans CHAPONOIR

Commenter cet article