MADELEINE La Friandise, ce gâteau goûteux....

Publié le par le chaponoir




Origine
Les véritables madeleines de Commercy

La madeleine de Commercy porterait le prénom d'une jeune soubrette de Commercy, Madeleine Paulmier, servante de la Marquise Perrotin de Baumont, qui en 1755, fabriqua ces gâteaux pour le duc Stanislas Leszczyński. Cette tradition lorraine s'est prolongée jusqu'à nos jours.

Selon d'autres sources incertaines, la madeleine remonterait à l'origine du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, où une jeune fille nommée « Madelaine », aurait offert aux pèlerins un gâteau aux œufs, moulé dans une coquille Saint-Jacques (qui est l'emblème du pèlerinage).[réf. nécessaire]

Histoire Depuis la fin du XIXe siècle, jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les voyageurs du chemin de fer qui passaient par Commercy se pressaient aux portières des wagons, afin de contempler le spectacle insolite des vendeuses de madeleines portant de grands paniers d'osier aux marques bien apparentes et qui circulaient au milieu de la foule en gare de Commercy, en criant aussi fort qu'elles pouvaient le nom de la fabrique qu'elles représentaient. Ce spectacle très attendu, coloré et bruyant était unique sur l'ensemble du réseau ferré français. Ce fut un dur métier pour ces femmes, tenues de vendre le maximum de boîtes dans un minimum de temps, mais cela contribua à la popularité de la madeleine.

En France durant le goûter des enfants ou la pause café en entreprise.

Symbole de convivialité (le fait de « tremper sa madeleine » va de pair avec le fait de converser autour d'une boisson chaude), elle a fait la réputation de la ville de Commercy, en Meuse, où elles sont fabriquées depuis le XVIIIe siècle.

Il existe également une spécialité de madeleines à Liverdun (Meurthe-et-Moselle) crée par la famille Chenel et commercialisée sous ce nom depuis des décennies [1].

Source : Wikipédia et...

Publié dans ECHOS DIVERS

Commenter cet article