ALU et EAU et ALZEIMER 2 A et un 0 peut-être liés

Publié le par le chaponoir




 
A comme alzeimer et Aluminium  les deux liés ?


Le point commun entre l’eau et la maladie d’Alzheimer ? L’aluminium ! De gros soupçons pèsent sur la relation entre les deux. Sujet explosif et inquiétant...

La relation elle-même Alzheimer-aluminium est objet de controverses depuis le milieu des années 1960. Si la certitude n’est pas encore acquise en revanche, le soupçon lui l’est...

Ce n’est pas le première fois que nous en parlons à Agir pour la planète et nous n’avons toujours pas d’éclairages précis...

D’après de récentes études neurobiologiques, l’aluminium présent dans l’eau multiplie par deux le risque de développer la maladie d’Alzheimer, ces études laissent à penser également que certaines maladies du cerveau de type Alzheimer seraient au moins favorisées par l’ingestion chronique de petites doses d’aluminium. Or l’aluminium est une matière que nous trouvons partout dans notre quotidien que ce soit dans les produits alimentaires, les produits d’hygiène ou encore les médicaments basiques pour soigner les maux de tête par exemple ;

L’EAU et l’ALU

On se rend compte en effet que le sulfate d’alumine (alun) est utilisé pour purifier l’eau du robinet. Le problème c’est que de l’eau, on en consomme beaucoup C’est dans les usines de traitement des eaux que le sulfate d’aluminium est introduit afin de clarifier l’eau. Les médecins réclament donc qu’on abaisse la valeur maximale de concentration d’alu dans l’eau à 50 microgrammes par litres, contre les 200 actuellement autorisés. Selon eux, une telle mesure permettrait de réduire de 23% le risque de développer la maladie d’Alzheimer. L’aluminium n’ayant aucun bénéfice pour la santé, au contraire, le principe de précaution devrait dicter des normes beaucoup plus sévères…Comme cela a été fait en Amérique du Nord ! Qu’attend alors notre gouvernement ?

De notre alimentation quotidienne, seulement 5% de l’aluminium que nous consommons provient de l’eau. Mais ces 5% passent intégralement la barrière intestinale et présentent, de ce fait, une biodisponibilité supérieure aux autres 90% !

Au titre des facteurs environnementaux, la question de l’absorption d’aluminium par voie alimentaire. L’aluminium est reconnu comme un neurotoxique. C’est en raison de cette spécificité que progressivement casseroles et récipients en cette matière ont été retirés de la vente. Ca c’était la partie émergée de l’iceberg.

Enfin s’il on retrouve de plus en plus d’aluminium dans le cerveaux des personnes décédées de lautre côté à l’autopsie des cerveaux des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer on constate qu’ils contiennent une concentration élevée d’aluminium, métal qu’on ne retrouve pas dans les tissus cérébraux sains
Source AGIR POUR LA PLANETE : Vous voulez des infos vertes et autres, des bons conseils rejoignez leur site

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article