2 ECHOS QUI NOUS ONT PLUS, à lire sans modération

Publié le par le chaponoir













L'insaisissable calendrier du traité de Lisbonne

Par Jean-Michel Demetz, publié le 05/10/2009 11:50 - mis à jour le 05/10/2009 12:57|

 

 

Drapeaux européens devant la Commission européenne. Après l'Irlande, il reste encore la Pologne et la République tchèque n'ont pas encore ratifié le traité de Lisbonne.

Après le "oui" irlandais, le temps presse. La nouvelle Commission de Bruxelles doit être mise en place avant Noël, sur la base du traité de Lisbonne.

Une victoire sans gloire, mais une victoire quand même. Seize mois après le référendum de juin 2008, le revirement des électeurs irlandais, qui ont accepté à 67,1%, le 2 octobre, la ratification du traité de Lisbonne est saluée avec soulagement à Paris comme à Bruxelles. Qu'importe que ce résultat soit davantage le fruit des craintes nées de la crise économique que le produit d'un franc enthousiasme pour la refonte des institutions de l'Union européenne.

Les plus optimistes, parmi les Vingt-Sept, espèrent désormais que ce traité entrera vite en application et que la nouvelle Commission, prévue par le texte, sera mise en place d'ici à la fin de l'année. C'est aller bien vite en besogne tant de sérieux obstacles subsistent. Car le texte ne peut entrer en vigueur qu'un mois après que tous les États membres auront déposé les instruments de ratification à Rome. Or, deux États n'ont toujours pas ratifié.

Que vont faire Varsovie et Prague?

En Pologne, le président Lech Kaczynski liait sa signature au résultat du vote irlandais. L'un de ses porte-parole a confirmé que le chef d'État apposerait son paraphe ces jours-ci, même si son jumeau de frère, aujourd'hui dans l'opposition, a laissé, par de récentes déclarations, planer le doute.

En République tchèque, la situation paraît plus embrouillée. Bien que le Parlement ait approuvé le traité, le président Vaclav Klaus tergiverse. Cet eurosceptique déclaré a lui aussi d'abord invoqué l'hypothèque irlandaise, pour justifier son refus de signature immédiate; il se réfugie désormais derrière le recours intenté devant la Cour constitutionnelle tchèque. Le 29 septembre, dix-sept sénateurs eurosceptiques tchèques ont, en effet, déposé une nouvelle plainte contre le traité de Lisbonne auprès de la Cour suprême.

 

 

ACTUALITÉ DE LA SEMAINE PASSE, Belle analyse du Nouvel Obs

De l'arrestation de Roman Polanski au plan jeune de Nicolas Sarkozy, le tour de l'actualité du lundi 28 septembre au vendredi 2 octobre.


Ce sont les faits divers qui ont occupé le devant de la scène médiatique cette semaine du 28 septembre. Le meurtre de Marie-Christine Hodeau, lundi, a suscité un très vif débat sur la récidive.
L'homme qui a avoué le meurtre avait été condamné en 2002 à onze ans de réclusion criminelle pour viol et avait bénéficié d'une libération conditionnelle en 2007. Le ministre de l'Intérieur,
Brice Hortefeux, a tenu des propos très critiques sur les magistrats, alors que Nicolas Sarkozy promettait un nouveau projet de loi sur la récidive et que Frédéric Lefebvre évoquait la "castration chimique". Une possibilité que n'écarte pas Ségolène Royal.

Fait divers toujours et polémique également avec l'
arrestation de Roman Polanski en Suisse, pour une affaire de relation sexuelle avec une mineure vieille de plus de trente ans. Le réalisateur a reçu le soutien d'une centaine de personnalités du monde du cinéma, comme du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. Soutien dénoncé par des associations de protection de l'enfance.

Sur le front social, un 24ème employé de France Télécom s'est suicidé en 18 mois. La gauche demande la démission du PDG, Didier Lombard, toujours soutenu par le gouvernement. Les syndicats vont porter plainte pour "faute inexcusable de l'employeur pour mise en danger de salariés au travail".

Le procès Clearstream s'est poursuivi, Imad Lahoud et Jean-Louis Gergorin
s'accusant mutuellement d'avoir falsifié les listings. L'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, a lui affirmé lors de son audition qu'il "n'y a jamais eu d'instruction présidentielle dans le dossier Clearstream" tout en assurant ne pas "chercher à couvrir" Jacques Chirac. Selon un sondage LH2-nouvelobs.com publié lundi, 52% de Français doutent de l'indépendance de la justice dans cette affaire.

Le plan de Nicolas Sarkozy présenté mercredi pour les jeunes a déçu, le PS dénonçant "un leurre", et les associations étudiantes et les syndicats regrettant qu'il ne comprenne "aucune initiative de poids".


)

A l'étranger, Angela Merkel a remporté une deuxième fois les élections en Allemagne et conduira une coalition de droite avec libéraux. Le SPD a connu une défaite historique à 23%.

L'Asie a quant à elle été durement touchée par les
catastrophes naturelles, deux séismes dans les îles Samoa et à Sumatra en Indonésie suivis d'un tsunami puis d'un typhon au Cambodge faisant des milliers de victimes.


Plus léger, le nouveau dérapage sur le "bronzage" du couple Obama de Silvio Berlusconi, que Michelle a ostensiblement snobé lors du sommet du G20. Et les révélations du frère de Rachida Dati, dans un livre dont le Nouvel Observateur publie les bonnes feuilles. On y apprend notamment que la Garde des Sceaux est sortie de la maternité devant les photographes avec un porte-bébé… vide. "Pourquoi tout ce cinéma?", s'interroge Jamal Dati.

 



Publié dans ECHOS DIVERS

Commenter cet article