LA FEMME DE CANTAT S'EST PENDUE ! DESIR NOIR

Publié le par le chaponoir


personnages anges ange 9 gif
ANGE ou DEMON ?

On ne parle que de ça |

L'ex-femme de Bertrand Cantat s'est suicidée

Selon Sud Ouest, Kristina Rady a été retrouvée pendue chez elle
 
 

Selon Sud Ouest.com Kristina Rady, la mère des deux enfants de Bertrand Cantat, s'est donnée la mort ce dimanche par pendaison, à son domicile du quartier Nansouty à Bordeaux. Elle avait 41 ans.

Après la mort de Marie Trintignant, Cantat perd la deuxième femme de sa vie.

La Direction interrégionale de la police judiciaire et le procureur de la République de Bordeaux se sont déplacés au domicile des Cantat, là où Kristina et Bertrand vivaient de nouveau ensemble avec leurs deux enfants Milo et Alice, 12 et 7 ans. Ils ont découvert le corps pendu de l'ex-femme du leader de Noir Désir. Selon le site du journal Sud Ouest, une enquête a été ouverte et une autopsie sera pratiquée ce lundi.

D'après RTL, elle aurait été retrouvée vers midi. Une lettre d'adieu aurait été retrouvée. Tandis que selon une source citée par l'AP, Bertrand Cantat était présent au moment des faits au domicile. "Il dormait très certainement lorsque les choses se sont passées (...) Il est très accablé. C'est un de ses enfants qui aurait retrouvé Mme Cristina Rady pendu".

Kristina Rady, la belle Hongroise, qui s'est toujours battue pour son mari, qui l'a toujours soutenu, même dans les pires moments de son existence lorsque ce dernier a tué sa maîtresse, Marie Trintignant, a-t-elle été au bout de ses forces? "C’est Bertrand qui m’a appris à être forte. J’ai passé douze ans auprès de lui - un tiers de ma vie -, je n’ai jamais rencontré un homme aussi incorruptible et honnête que lui." confiait Kristina au magazine Le Point, en 2007. La fragilité qu'elle cachait si bien l'a-t-elle finalement emporté sur le courage et le cran dont elle faisait preuve depuis des années?

L'ex-épouse de Bertrand Cantat avait cette incroyable douceur, cette immense intelligence de la vie qui la rendait touchante. Lorsqu'elle évoquait Cantat, son homme, les mots venaient dans un souffle, son accent devenait plus fort, la parole était douloureuse, laissant passer une grande lassitude mais une grande fermeté aussi. Elle l'aimait, elle le comprenait, elle le pardonnait sans jamais excuser ses actes.

De Bertrand Cantat, elle disait encore au Point: "C’est un homme qui mérite que je le soutienne, qu’on le soutienne. Le fait qu’il soit le père de mes enfants ne suffit pas. J’aurais pu quitter depuis longtemps la France avec Alice et Milo sous les bras. Si je suis restée, c’est parce que j’ai un profond respect pour Bertrand Cantat. Je l'aime profondément. Comme on aime le père de ses enfants. Comme quelqu’un avec qui on a partagé dix années très fortes. Il demeure, à ce jour, l’homme le plus important de ma vie."

Depuis le procès de Bertrand Cantat pour le meurtre de Marie, Kristina répétait: "J’essaie de le maintenir en vie." Mais c'est elle qui n'a pas su s'accrocher à cette vie là.

Lu dans "GALA"


QUESTIONS SUBSIDIAIRE : ETAIT ELLE BATTUE AUSSI ?
EN AS TU EU RAS LE BOL ?
QUAND UNE MORT PLANE DIFFICILE DE SURVIVRE !
PITIE POUR LES ENFANTS : UN PERE ASSASSIN, UNE MERE DISPARUE §

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article