NOS DECHETS LES ONT INTERESSES

Publié le par le chaponoir





Les poubelles des français passées au peigne fin

Réalisée en 2007 à la demande du ministère de l’Écologie, la dernière campagne MODECOM (Méthode de caractérisation des ordures ménagères) vient d’être rendue publique, réactualisant la précédente édition datant de 1993. Publiés par l’intermédiaire de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et couplés aux données recueillies lors de l’enquête nationale 2007 sur la collecte des déchets par le service public, les résultats font le point sur la manière dont les Français gèrent leur déchets.

En 2007, 37,77 millions de tonnes de déchets ont été collectés par les collectivités. Sur l’année, la contribution par Français à cette collecte s’élève en moyenne à 391 kilos d’ordures ménagères. En parallèle, chaque français a déposé en moyenne 170 kilos de déchets en déchetterie en 2007, révélant ainsi une hausse de plus de 15% des apports faits en déchetterie par rapport à 1993.

Concernant leur composition, nos poubelles ont, semble-t-il, peu évolué depuis le début des années 1990. En 2007, les grandes catégories restent les déchets putrescibles (32,2%), les papiers-cartons (21,5%), le verre (12,7%), les plastiques (11,2%), les textiles (10,6%), les métaux (3%) et divers matériaux composites ou non classés (8,9%).Toutefois, 2007 se distingue par une légère baisse de la part des emballages (carton, plastique, verre), passée de 39% à 32%. Autre point positif, il apparaît que la quantité de certains composés toxiques dans les déchets ait baissé de façon marquée. Selon l’ADEME, les motifs de cette amélioration seraient probablement à mettre sur le compte de la progression satisfaisante des collectes sélectives destinées aux déchets dangereux ainsi qu’à une meilleure conception des nouveaux produits.

Cependant, ces observations sont assombries par la hausse significative depuis 1993 des textiles sanitaires (lingettes, couches, mouchoirs, papier… ) les quels représentèrent en 2007 un pourcentage de 9%, soit 34 kilos par an et par habitant.

Globalement, les collectes sélectives ont permis à 50% de journaux, magazines, revues et emballages d’être récupérés sur l’année 2007, attestant d’une forte baisse de cette fraction de déchets par rapport à 1993, notamment en ce qui concerne les papiers, le carton et le verre. Un constat qui implique certains secteurs professionnels alors que 22% de ce type de déchets proviennent d’activités économiques (artisans, commerçants, bureaux…), soit l’équivalent de 4,4 millions de tonnes.

Pour inciter à poursuivre les efforts engagés et optimiser les systèmes de collectes mis en place, certaines pratiques sont mises en avant par l’ADEME à l’instar du compostage domestique, des démarches Stop-Pub visant à refuser les prospectus dans les boites aux lettres, la limitation des impressions bureautiques ou encore un meilleur respect des consignes de tri.

 

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article